derives index

 

couple,s sculptures sur maison, XVème siècle, ANGERS

Angers, sculpture XVeme siècle

 

  Poésie

poèmes d'aujourd'hui

Poèmes alain .a 

Poètes sur Dérives (toute la liste) des actuels, des classiques

Poètes sur le web    ensemble de liens  choisis sur le net

Tomas Tranströmer , poème avec musique

 

et  toujours   Apollinaire  

à  lire , texte complet    l'Hérésiarque et Cie

et l'incroyable nouvelle  QUE VLO-VE ?  en wallon, un conte sauvage, obscène, éblouissante recherche linguistique, Breton est sur le cul , ya de quoi

... Eh bien! Demandez voire à une chaise: Qu'est−ce un homme?—C'est un cul, paraît! dist−elle

. Demandez à un banc: Qu'est−ce une femme?—C'est un cul, paraît! dist−il

 

RYOKAN            une page d'Isabelle Taillandier dédiée à Ryokan,

je vous renvoie à la page sur Dérives  RYOKAN

nouveau un lien avec le poète  Jean Claude Renard

 

Théâtre

  nouvelle page sur Stanislaw Ignacy Witkiewicz

janvier Février

UN JOUR EN OCTOBRE   de Georg Kaiser      théâtre de l'Atalante    10 Place Charles Dullin  75018 Paris Metro : Anvers, Pigalle, Abbesses 

un jour en octobreune ode à l'amour et la mise en scène d'un déni

 

Résumé

Un jour en octobre raconte l’étrange destin de Catherine, fille mère, dans une grande ville de province. À travers l’histoire d’une paternité discutable et discutée, cette pièce, pleine de suspens et de rebondissements, redonne aujourd’hui de la puissance au rêve, dans un monde qui finit par contrôler nos désirs et inhiber nos rêves.

Gearg Kaiser n'est pas n'importe qui, il est un des grands dramaturges de l'entre deux guerres en allemagne.

Cette pièce est donc charpentée à l'ancienne, des personnages campés à grands traits, l'oncle de noble famille, l'officier, le garçon boucher, et un curé, au milieu de tout ça une jeune fille Catherine, naïve, pure, enjouée, et pourtant mère. Oui mais de qui? Puisqu'elle énonce que le père est le lieutenant, mais que le lieutenant dit qu'il ne la connaît pas, et le garçon boucher dit que c'est lui et qu'il vient monnayer son silence, il y aura donc enquête, puis rebondissement et même drame et mort.

Cette improbable pièce présente justement de scènes intéressantes à jouer, car rien n'est facile, surtout pas le personnage de Catherine qui doit être crédible dans ses mensonges et ses amours sincères. C'est justement le miracle du jeu d'Ariane Heuzé* qui sait interpréter justement l'incarnation de cette jeune fille, entre sincérité et un peu d'égarement. Tout est équilibré, crédible, il en est de même pour tous les acteurs, et la pièce se construit, ironique et finalement tragique, grand bonheur d'un jeu juste.

 Pour comprendre l'intrigue la metteur en scène Agate Alexis dit que G. Kaiser avait été très troublé par la Marquise d'O de Kleist, c'en est un peu une réécriture. Il y a ici une ode à l'amour et la mise en scène d'un déni. 

autre critique très complète

*Ariane Heuzé a suivi les cours de l'EPSAD, conservatoire régional à Lille

 

 

Kritiks Théâtre ( représentations en France, Europe, festivals, histoire du théâtre, critiques )

Théâtre anton alain (rêves de théâtre non conventionnel,  des textes qui aimeraient  bien se déployer)

 

 

  Etudes et liens

 ApollinaireArtaud, André Breton , Bashô, Hannah Arendt, Richard Brautigan, Giacomo Casanova , Alonso de Contreras, Dante Alighieri,  Eliseo Diego, Isabelle Eberhard, Frida Kahlo, ETA Hoffmann, Nerval, Isaac B Singer, JK Toole,  Bénarès Varanassi poème,  Rushdie  nouvelle , Stanislaw Ignacy Witkiewicz

Archive liens vous proposent des textes, des kritiks, des liens  sur des domaines variés, et pas si faciles à trouver

 internet,recherches francophones,philosophie, littératures , poésie, théâtre , art , monde,

 

       blog deblog  abécédaire actualité


contact Dérives

 

vous pouvez aussi twitter  sur 


retour plan site