Bashô Matsuo

 

Je ne propose pas d'étude sur Bashô, j'en suis peu capable, et ne connais pas le japonais. Merci aux traducteurs. Je veux juste  ici organiser les liens sur ce poète et signaler aux curieux qui parviendraient à ce lien et à cette question combien précieux et premier est ce poète,

 

Il m'a été indiqué il y a longtemps par un voyageur sur les routes indiennes,  curieux personnage  américain habillé en cow boy et qui courait les filles du Népal! Il y avait du Brautigan dans ce personnage et dans cette rencontre. Je n'oubliai pas ce nom, mais curieusement  quand je cherchai cet auteur  dedans Paris, il était introuvable,  silence gêné des libraires,  rien, il y a longtemps certes mais tout de même. Chaque fois que vous lisez des haïkus, même au travers des traductions, ceux de Bashô  sont plus singuliers, plus complets, plus ronds ? plus entiers,  pour les japonais il est le maître, le modèle.

depuis il faut dire j'ai retrouvé la mêm impression avec les haikus de Ryokan, que je propose sur Dérives

de Bashô il faut avoir lu  ses "journaux de voyages" vous êtes assuré de lire un des plus étranges livres qui soit, rêverie pure, d'un autre temps, prière, nuage,  pluie, frugalité,

la poésie est chemin, démarche, éblouissement, humilité, liberté

 

 

Nouvelle édition des Journaux de voyage de Bashô dans la traduction de  R.Sieffert chez Verdier 2016

  • C'est une traduction encore trouvable mais qui n'est plkus rééditée de1976. Journaux de voyage (trad. René Sieffert), éd. POF, coll. « Les Trois grands du XVIIe siècle » n° 1 & Unesco, coll. « Collection Unesco d'œuvres representatives : série japonaise », 122 pages, ISBN 2-7169-0036-1 (rééd. 1978, ISBN 2-7169-0090-6 ; réimpr. 1984, coll. « Les œuvres capitales de la littérature japonaise » ; rééd. 1988, ISBN 2-7169-0196-1 ; 2001, ISBN 2-7169-0327-1) — Traduction de l'intégralité des sept journaux de voyage.
  •  

  • Une nouvelle traduction  est proposée par Alain Walter  traducteur du Oku no hosomichi,     l’Étroit Chemin du fond, texte bilingue, Introduction, traduction, notes et commentaires par Alain WALTER, William Blake & Co. Edit. , 2007, 267 pages    ISBN : 978-2-84103-163-4 / EAN: 9782841031634 Prix : 30 €


    En chemin, un poète aux semelles de vent un article dans le Monde allie tourisme et poésie, les chemins de Bashô sont devenus itinéraires touristiques,

    Marguerite Yourcenar et Bashô  Un article de Osamu Hayashi pour un colloque consacré aux liens entre marguerite Yourcenar et Bashô, présentations riches de nombreux haikus.

    Bien d'autres études et traductions ont été réalisées par René Sieffert

    Le Haïkaï selon Basho : propos recueillis par ses disciples        ( 1989 chez POF dans la collection Traités de poétique |  Bashô Matsuo et René Sieffert )

    Le manteau de pluie du Singe                                                     (chez POF 1986)

    Ce recueil porte le nom du premier haïku  LIVRE 1, 

                                                                                      HIVER

    Première averse

    Le singe aussi aimerait

    un petit manteau

     

    Il existe bien sur de nombreuses études su Bashô, la difficulté étant  d'en trouver qui soient convaincantes sur le net

     Saigyo, Bashô et Buson : le pèlerinage poétique par la revue Temporel,  une approche rapide des  grands poètes japonais dans leur rapport avec la marche et le pèlerinage poétique.

    Dans les pas du poète Matsuo Bashô. Peut-on traduire le haikai en français ?

    étude sur Basho et le haïku dans la revue Persée, 2007 Jacques Pezeu-Massabuau,  propose une réflexion sur la traduction des haïkus

    Un site d'une jeune japonaise nous propose de nombreuses traductions de haïkus de Bashô et nous met en relation avec d'autres grands poètes japonais du haïku , site de NEKOJITA

    Enfin sur Bashô il faut découvrir le vivifiant site  canadien de  Jessica Tremblay, qui allie  haïku et dessin ,  réinventant d'une façon si originale et iconoclaste l'univers de Bashô

    Le vieil étang  série de dessins inspirés par la fameuse grenouille du fameux poème de Bashô

    Kawazu, une grenouille assise dans un étang, rencontre Basho et lui inspire son fameux poème

     

    vieil étang

            une grenouille y plonge

      le bruit de l'eau

     

    Ce qui suit est la traduction française d'une bédé créée du samedi 2 octobre au dimanche 3 octobre 2010 de 10:00am à 10:00am dans le cadre de 24 hour comics day.

     

     

    ce site propose des découvertes de Bashô et aussi de l'écriture du Haïku, il inclut un Blogue VIEIL ETANG  et maintenant sur twitter

  •  Haïku sur derives

  • voir les sites de  Nekojita manteau d'étoiles

      nombreux haikus traduits en français par L.Mabesoone,Seegan, poète français au Japo

       et aussi une long article sur les rapports et les développements du Haiku et avec d' autres langues et cultures

     pages sur RYOKAN  (editions Moundarren des poètes chinois et japonais)

     

     

    accueil derives