village de Provence

village en Provence

 

 

 

Juste éclos

 

Le poème achevé

 

après ses circonvolutions convulsions

Arrête les mélanges

Trace des lignes d’équilibre

Scalpel des sentiments et des émois

Des révélations et des tromperies

Il voit juste il suspend

Les contradictoires fils

Parfois s’essaie à un peu d’espérance

Parfois renonce

Le poème est lucidité

Choix pas toujours

Il Dit fixe et relance

Chante ce qu’on ne peut raconter autrement

Construit un horizon

Recueille des images d’inconscience et d’innocence

Mais le poète veille

Surmoi qui le taille

Le poème est toujours lutte

Entre l’oracle

Et l’interprète

 

 

20 092018

 

Mon père était une ombre

 

C’était comme un palais interdit

Citadelle des absents

Aucune image ni trace ni corps ni âme

Où est ce père ?

Interdit coupable

 

Mon père était une ombre

J’ai eu un demi frère

qui a témoigné pour lui

et qui m’a reconnu

et qui mourut si vite

 

Aujourd’hui une photo revit

Mon père jeune ultime

face à sa vie

me relance ses traits

son courage aussi

 

Pierre Marie Bourdeaux

 

 

 

 

10 septembnre 2018

 

village en Provence

 

La jeune boulangère avait choisi

Ce village  plutôt qu’une ville

Pour elle sa fille et ses voisins

Sans doute aussi pour son mari

Nouveaux rythmes

De travail et de silence

Il y a des gens comme ça

Simples et courageux

Qui inventent  de  nouvelles sagesses

Boulangère

Selle tes chevaux

Il y aura de l’orage

Et tellement de vie

Dans ton petit village

Dont je tairai le nom

 

 

été 18

     

 

                                                                                                              Pour mieux dormir

 

Laissez la nuit se glisser

En la maison enserrée

 

Comme un baiser

 

Elle défait les peurs d’enfants

Les longs oppressements

 

Elle ouvre les étoiles

Aux volets clos de tes yeux

 

L’univers apparaît sombre et lumineux

Photons qui filent depuis l’origine

Particules invisibles qui traversent

Ton corps et toute matière

De cette pauvre Terre

Furieuse magnétique

 

Souffle des créatures

En leurs amours

Inachevés

 

  

21 juin 2018

 

 

 

                                                                                                     Guillaume

Ecrire

un poème

chaque jour

dit la dame

 

ça me gratte

dit l’écrivain

ça me démange

dit  Guillaume IX

 

Farai un vers de dreit nien          (je ferai un poème sur rien du tout

Non er de mi ni d’autra gens     (non sur moi ni sur d’autres

Non er d’amor ni de joven         (ni sur l’amour ni la jeunesse

ni  de ren au                                      (ni sur rien d’autre

qu’enans fo trobatz en durmen ( il a été composé en dormant

sus un chevau                                  (sur un cheval)

 

 

 

d’après le livre de Michel Zink les troubadours, p77, poème de Guillaume IX comte de Poitiers, et grand père d Eléanor, XIIème siècle,  peut être n’a-t-il  jamais écrit, mais sa figure est devenue légendaire

 

20 juin 2018

 

 

                                                                                                             Physik 1

 

  

N’en déplaise à Eluard

 

Le soleil est bleu

 

 

 

 

Juin 18

 

 

Racine

 

Un seul amour blessé

 Que fîtes-vous Seigneur ?

Les serments les cinés les reconstitutions

Au bal de la langue qui fait  vivre les princesses

ou mourir les héros sous les lois de leurs reines.

 

Rigueur des jansénistes

Face à  la gloire du roi

 

L’univers se déchire

Les destins se dissolvent

Hiéroglyphes des corps

 

Murmure des aveux

Gravité des amants

 

 

mercredi 16 mai 2018

 

 

 

Tourbillons de Descartes

Charmes de la Hollande

 

Monsieur Descartes tourbillonnait

Si  bien à Amsterdam, sa bière, ses tourbillons, ses poêles, loin de Paris et de Louis

Des tourbillons partout au lieu de vide

Ils encerclent la terre, le soleil, toutes les planètes,

Ils brassent les cieux et créent cette gravité qui nous entraîne

Vide infini  dit Newton

Dégagent  les tourbillons  Aristote et Descartes .

 

  

dimanche 29 avril 2018

 

 

Ce qu’on a perdu

 

Seul est nôtre ce que nous avons perdu

Ecrit Borges aveugle

Ainsi l’aimée disparue ou quittée

Perdure en toi et se met à fleurir

Rose devient tienne

Le fou se marie à l’Absente

L’Univers vide à son chaos

Quelque chose qui souhaiterait être

Se perd

le chat de Schrödinger

 

Paris 13/04/2018

 

 

 

belle Macha

 

 

C’est comme une pièce qu’on aurait fini de jouer

Les commentaires ont été faits, les références ont été données, les acteurs ont joué leur rôle

Le drame est achevé, maintenant

Ils n’ont plus rien à se dire

Se souvenir du spectacle grandiose et des petites erreurs

Mais rien ne recommence

Les représentations sont arrêtées

On a presque démonté les décors

Siffle alors un mauvais paysage qui a du mal à prendre

Un quai de gare où des voyageurs attendent

Je suis en deuil de ma vie

Je ne connais pas le bonheur

Macha serrait l’enfant de sa sœur

Sa robe noire

Si belle

 

8 janv 2018