GUILLAUME APOLLINAIRE

 

apollianaire atelier de picasso

Apollinaire dans l'atelier de Picasso

 

 Je change par cette nouvelle page, mes entrées et références à Apolinaire sur ce site jusqu'à présent il y avait bien référence au site officiel,

  le site officiel Apollinaire

et une présenttion presque intégrale des ONZE MILLE VERGES,  car  il y a une dizaine d'années, ce texte était encore bien absent et non lisible sur le net !

Bon maintenant c'est fini  donc  pour lire  vous n'avez plus qu'à appuyer sur ce lien canadien

Livre électronique de Project Gutenberg Canada no26 /2007

 

ou

les amours d’un hospodar

Cependant je garde un court extrait mettant en relation ce texte avec des poèmes d'Apollinaire et ma présentation, car c'est une proposition de lecture à un texte qui  demande quelques clés personnelles

            onze mille verges, préface, liens poèmes , extrait Derives

 

 liens ,études

Philippe Sollers  sur le site Sollers présente une brillante page sur ses amitiés et ses connaissances en peinture Apollinaire, le meilleur ami de Picasso


             Olivier Parenteau  dans la revue internet Contexte  présente son itinéraire et ses choix pendant la guerre

             Le soldat à la tête bandée, le poète à la tête étoilée /

 

sur France Culture

Matthieu Garrigou-Lagrange propose plusieurs émissions consacrées à Apollinaire avec comme invitée Laurence Campa spécialiste d'Apollinaire  qui propose aussi ses émissions

Un poète sur tous les fronts   Guillaume Apollinaire (1/4)

 

                             

 

 

                    articles  sur Guillaume Apollinaire et la peinture

Apollinaire devant Picasso et le cubisme"  mémoire très completde NataliaKrasicka

Guillaume Apollinaire et ses peintres   par Laurence Campa dans le Monde diplomatique2014

 

1918 apollinaire et jacqueline appartement de saint germain 

  Apollinaire et Jacqueline 1918 appartement à saint germain

 

                             ----------------

http://cld.pagesperso-orange.fr/apo.gif

                  Tristesse d'une étoile

 

 Une belle Minerve est l'enfant de ma tête

    Une étoile de sang me couronne à jamais

  La raison est au fond et le ciel est au faîte

 Du chef où dès longtemps Déesse tu t'armais.

C'est pourquoi de mes maux ce n'était pas le pire

    Ce trou presque mortel et qui s'est étoilé

    Mais le secret malheur qui nourrit mon délire

    est bien plus grand qu'aucune âme ait jamais celé

     Et je porte avec moi cette ardente souffrance

    Comme le ver luisant tient son corps enflammé

  Comme au coeur du soldat il palpite la France

Et comme au coeur du lys le pollen parfumé

 

Calligrammes 1918

 

 

 

accueil