GUILLAUME APOLLINAIRE

 

apollianaire atelier de picasso

Apollinaire dans l'atelier de Picasso

 

 Je change par cette nouvelle page, mes entrées et références à Apolinaire sur ce site jusqu'à présent il y avait bien référence au site officiel,

  le site officiel Apollinaire

et une présenttion presque intégrale des ONZE MILLE VERGES,  car  il y a une dizaine d'années, ce texte était encore bien absent et non lisible sur le net !

Bon maintenant c'est fini  donc  pour lire  vous n'avez plus qu'à appuyer sur ce lien canadien

Livre électronique de Project Gutenberg Canada no26 /2007

          ou les amours d’un hospodar

Cependant je garde un court extrait mettant en relation ce texte avec des poèmes d'Apollinaire et ma présentation, car c'est une proposition de lecture à un texte qui  demande quelques clés personnelles

            onze mille verges, préface, liens poèmes , extrait Derives

 

 liens ,études

Philippe Sollers  sur le site Sollers présente une brillante page sur ses amitiés et ses connaissances en peinture Apollinaire, le meilleur ami de Picasso


             Olivier Parenteau  dans la revue internet Contexte  présente son itinéraire et ses choix pendant la guerre

             Le soldat à la tête bandée, le poète à la tête étoilée /

 

sur France Culture

Matthieu Garrigou-Lagrange propose plusieurs émissions consacrées à Apollinaire avec comme invitée Laurence Campa spécialiste d'Apollinaire  qui propose aussi ses émissions

Un poète sur tous les fronts   Guillaume Apollinaire (1/4)

 

                             

                    articles  sur Guillaume Apollinaire et la peinture

Apollinaire devant Picasso et le cubisme"  mémoire très completde NataliaKrasicka

Guillaume Apollinaire et ses peintres   par Laurence Campa dans le Monde diplomatique2014

 

1918 apollinaire et jacqueline appartement de saint germain 

  Apollinaire et Jacqueline 1918 appartement à saint germain

 

                             ----------------

http://cld.pagesperso-orange.fr/apo.gif

                  Tristesse d'une étoile

 

 Une belle Minerve est l'enfant de ma tête

        Une étoile de sang me couronne à jamais

  La raison est au fond et le ciel est au faîte

Du chef où dès longtemps Déesse tu t'armais.

   C'est pourquoi de mes maux ce n'était pas le pire

      Ce trou presque mortel et qui s'est étoilé

    Mais le secret malheur qui nourrit mon délire

    est bien plus grand qu'aucune âme ait jamais celé

     Et je porte avec moi cette ardente souffrance

      Comme le ver luisant tient son corps enflammé

    Comme au coeur du soldat il palpite la France

  Et comme au coeur du lys le pollen parfumé

Calligrammes 1918

 

 dire à quel point Apollinaire me paraît être celui qui a sauvé la poésie française, car le XIXème s'achève et s'épuise, une poétique devenue pratiquement pour nous illisible, en tout cas difficilement jouissive, il faut relire Baudelaire pour comprendre combien tous ces poètes étaient absolument étrangers à notre modernité, l'art relève de l'âme, du spirituel, comment des techniques pourraient elles se prétendre artistiques? ainsi la photo est elle reléguée aux enfers

s'extasier devant la Tour Eiffel? Baudelaire se serait suicidé,  il n' y avait pas de mots, de regards pour poétiser le moderne, Apollinaire est cet homme qui s'émerveille d' une rue neuve industrielle, avec des jolies secrétaires, il regarde, il poétise, même avec la guerre, on le lui reprochera, et pourtant c'est bien son génie. Breton lui a tout piqué, le surréalisme, ses reconnaissances pour Jarry ou son compagnonnage avec le Douanier Rousseau. L'exposition sur la peinture permet de  réaliser combien il a compris, le nouvel art, son amitié avec Picasso, mais aussi tout ce qui se fait en Europe avant la guerre et pendant. Non seulement il a découvert, compris, mais il a conceptualisé ces nouvelles tendances, et avec ses livres érudits, il a éduqué bien des peintres dans les cafés de Montparnasse, nous faisant redécouvrir les rythmes anciens, de la poésie des chroniqueurs, lui, moderne même avec sa manière de dire bien ancienne dans ses enregistrements, il avait  une compréhension résolue de la modernité à venir.

Il a avec un optimisme surprenant engagé résolument la poésie vers un moderne joyeux et créatif, capable de dialoguer avec les nouvelles formes techniques, cet optimisme n'existait pas avant lui, on ne dit pas assez combien cet homme est un génie, curieux migrant,  fils de pas grand chose et sans père, lui Wilhelm Apollinaris de Kostrowitzky, a transporté le vieux monde au XXème siècle, sans amertume, sans regret avec tellement d'enthousiasme

 

"J'ai vu ce matin une jolie rue dont j'ai oublié le nom

Neuve et propre du soleil elle était le clairon

les directeurs les ouvriers et les belle sténo-dactylographes

du lundi matin au samedi soir quatre fois par jours y passent

le matin par trois fois la sirène y gémit

une cloche rageuse y aboie vers midi

les inscriptions des enseignes et des murailles

les plaques les avis à la façon des perroquets criailent

j'aime la grâce de cette rue  industrielle

située à Paris entre la rue Aumont-Thiéville et l'avenue des Ternes "

ZONE

ALCOOLS

 

anton alain

 

accueil