JEAN FOLLAIN

Follain , autres sites

 

Le moribond dit à son frère

voyant le pré chargé d'un été lumineux :

Ferme la fenêtre, c'est trop beau !

 

Ordre terrestre. Fata Morgana.1984.posthume

 

Quincaillerie

 

Dans une quincaillerie de détail en province

des hommes vont choisir

des vis et des clous

et leurs cheveux sont gris et leurs cheveux sont roux

ou roidis ou rebelles.

La large boutique s'emplit d'un air bleuté,

dans son odeur de fer

de jeunes femmes laissent fuir

leur parfum corporel.

Il suffit de toucher verrous et croix de grille

qu'on vend là virginales

pour sentir le poids du monde inéluctable.

 

Ainsi la quincaillerie vogue vers l'éternel

et vend à satiété

les grands clous qui fulgurent.

 

Ici-Bas, in Usage du temps.Poésie/Gallimard. 1983.

 

Signes pour les voyageurs

 

Voyageurs des grands espaces

lorsque vous verrez une fille

tordant dans des mains de splendeur

une chevelure immense et noire

et que par surcroît

vous verrez

près d'une boulangerie sombre

un cheval couché dans la mort

à ces signes vous reconnaîtrez

que vous êtes parmi les hommes.

 

Transparence du monde,1943/ Usage du temps. Poésie. Gallimard.1983.

 

Fouilles d'enfance

 

Les enfants qui vont fouiller dans les greniers

où sont les mannequins noirs

les oignons, les issues

le sac de papier brun où reste de l'anis étoilé

connaîtront un jour les tracas et sauront

ce qu'il en coûte de rechercher les voluptés

et d'épouser la courbe délicieuse.

 

Chants terrestres, 1937/ Usage du temps. Poésie. Gallimard.1983.

 

retour Follain , autres sites