Charlie

 

malheureusement entre noel et mi janvier il y a eu cet horreur, les sans nom faisant leur loi, c'est à dire la non loi, au nom de divinités et de communautés bien complices,

le temps du terroriste est un temps mort au meme titre que celui du fou, un paysage ennuyeux, si lourdement ennuyeux,

nous y avons perdu des génies de l'humour et du dessin

 les crayons sont orphelins

et il n'y a aucun pardon

Tout le monde a excusé les forces de l'état pour leur incurie, mais  les  anglais ont su protéger Rushdie pendant au moins dix ans,  quand on échoue à ce point , on démissionne.

Si les forces spéciales ont su répliquer et ont fait leur boulot,  ce n'est à mon avis pas le cas de la police et son ministère.

 

 

Elsa Cayat, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Ahmed Merabet, Franck Brinsolaro, Bernard Maris, Charb, Cabu, Georges Wolinski, Tignous, Honoré, Clarissa Jean Philippe, Yohan Cohen, Yoav Hattab, Philippe Braham, François-Michel Saada

 

cabuattentat au danemark

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  janvier 2015 terrorisme en France , en Europe        

                                                                 

CARICATURE

Stendhal La Chartreuse de parme

En mai 1796, trois jours après l'entrée des Français, un jeune peintre en miniature, un peu fou, nommé Gros, célèbre depuis, et qui était venu avec l'armée entendant raconter au grand Café des Servi (à la mode alors) les exploits de l'archiduc, qui de plus était énorme, prit la liste des glaces imprimée en placard sur une feuille devilain papier jaune. Sur le revers de la feuille il dessina le gros archiduc; un soldat français lui donnait un coup de baïonnette dans le ventre, et, au lieu du sang, il en sortait une quantité de blé incroyable. La chose nommée plaisanterie  ou caricature n'était pas connue en ce pays de despotisme cauteleux. Le dessin laissé par Gros sur la table du Café des Selvi parut un miracle descendu du ciel; il fut gravé dans la nuit, et le lendemain on en vendit vingt mille exemplaires

 

Rushdie déclaration

Déclaration de Salman Rushdie:

"Religion, a mediaeval form of unreason, when combined with modern weaponry becomes a real threat to our freedoms. This religious totalitarianism has caused a deadly mutation in the heart of Islam and we see the tragic consequences in Paris today. I stand with Charlie Hebdo, as we all must, to defend the art of satire, which has always been a force for liberty and against tyranny, dishonesty and stupidity. ‘Respect for religion’ has become a code phrase meaning ‘fear of religion.’ Religions, like all other ideas, deserve criticism, satire, and, yes, our fearless disrespect."

 Nous publions ici la déclaration, dans son intégralité, de l’essayiste et romancier Salman Rushdie suite aux attaques terroristes qui ont frappé la France.

« La religion est une forme médiévale de déraison qui devient une réelle menace pour nos libertés quand elle est combinée avec un armement moderne. Ce totalitarisme religieux est à l’origine d’une mutation meurtrière au coeur de l’islam dont nous voyons aujourd’hui les conséquences tragiques à Paris. Je me tiens aux côtés de Charlie Hebdo, comme il est notre devoir à tous, car il faut défendre l’art de la satire qui a toujours été une force de liberté face à la bêtise, la malhonnêteté et la tyrannie. « Le respect de la religion » n’est qu’une formule qui renvoie en réalité « la peur de la religion ». Comme toutes les autres idées, les religions appellent la satire, les critiques et, oui, un irrespect dénué de toute peur.
Salman Rushdie »

Rushdie  nouvelle ancienne sur Derives par anton alain

 

VOLTAIRE

écr L'inf   

 

déjà un an !

 

 

pas de Charlie sans CABU

cabu paris

 

 

pas de Charlie sans REISER

reiser

 

pas de Charlie sans Choron  voir VIDEO

choron_rire_tue

 

une célèbre page, oublié des jeunes

 

fameux n uméro

 

disparition de Charlie Hebdo  1982

déjà

 

 

 

retour index